20 juin 2020
All Ouvrages

-16- AYIN, l'Oeil de Dieu ou la Source

Il n’y a pas de désert sans une Source cachée.

Notre regard humain a tendance à séparer, comparer, mesurer selon ses propres critères. Or la pensée est créatrice. Nous voyons ce que nous créons, et donc nous créons ce que nous voyons, enfermant le cri de l’âme dans un cercle sans fin.

La puissance de Ayin peut libérer de ce cercle vicieux, par le choix de ne plus croire aux informations apportées par les apparences, mais de poser un regard d’amour et d’unité en toutes circonstances. Il n’est sans doute pas toujours facile de s’en tenir à cette décision. alors appelons l’aide de Ayin.

Cette grande Lettre a le pouvoir d’éveiller le chakra du troisième œil, au milieu du front, en résonance sur le plan physique avec la glande pinéale. (Nous pouvons par exemple la regarder en prononçant son nom doucement, en laissant résonner le N final.)

Le troisième œil est relié à la connaissance de l’Unité. Il est une porte qui peut s’ouvrir sur d’autres mondes. La puissance de la pensée créatrice n’existe que par lui, il apporte la clairvoyance et recèle de nombreux pouvoirs. Il doit donc être ouvert par la Lumière dans la conscience de l’Amour, afin que jamais ce pouvoir ne soit dévié pour l’ego. A l’approche de l’ère du Verseau, l’homme redécouvre ses pouvoirs cachés, et cela est juste. Mais dans la conscience de la Lumière, il est important d’être avant tout relié à son âme, et d’agir non pour sa personnalité, mais pour la grande Unité. Si l’on veut répondre à l’appel de son âme, les pouvoirs de la pensée créatrice ne doivent pas être utilisés pour les besoins de l’ego, qui en serait ainsi nourri et grandi, mais toujours dans le don de notre volonté personnelle.

La Question de Ayin :

« Enfant de la Source de Vie, toi qui a choisi de plonger dans l’incarnation pour expérimenter la dualité et révéler la lumière cachée dans la  matière, acceptes-tu de me remettre toutes tes croyances ? Veux-tu m’offrir ton regard humain, afin que s’ouvre sur ton front l’œil unique qui contemple la réalité subtile du monde ?

Les anciennes croyances héritées d’une humanité qui m’a oubliée s’accrochent encore à toi. Elles sont basées sur un fonctionnement de peur et de réflexes de survie qui n’ont plus lieu d’être dans la nouvelle Conscience qui t’invite aujourd’hui. Il est temps de lâcher ces vieux manteaux.

Si tu souffres de la sécheresse du monde, réjouis-toi, car si tu m’appelles, Je viendrai à toi aussitôt. Laisse-moi te remplir de ma Lumière bleue qui étanchera ta soif. C’est alors que tu seras toi-même une source pour ceux qui t’approcheront, une source inépuisable et libre de ce que l’on fait de son eau, sans demande ni attente, dans la joie de donner.

Alors bien-aimé, uni toi à Moi, acceptes-tu d’être une Source ?«